samedi 26 décembre 2015

Patrick Baud - Axolot, Tome 2



 Auteur : Patrick Baud
 Dessinateurs : Yohan Sacré, Rosalie Stroesser, Fabien Toulmé, Eric Salch, Bill, Leslie Plée, Mara et Herik Hanna, Julien Neel, Pénélope Bagieu, Pochep, Davy Mourier et Aseyn
Éditeur : Delcourt
Collection : Hors collection
Parution : 12 novembre 2015
Pages : 128
EAN-13 : 978-2756071930


Découvrez la folle épopée du chat insubmersible, les terribles trouvailles du chimiste Thomas Midgley, l’histoire délirante de la maison Winchester dont la construction ne fut jamais terminée ou encore, apprenez qui était le véritable Rambo du XIXe siècle…

Destins inouïs, terrifiantes expériences scientifiques ou phénomènes stupéfiants, pour toujours plus de découvertes et d’étonnement !



Le premier tome d'Axolot avait été une découverte pour moi (ma chronique est d'ailleurs disponible ici). Lorsqu'on m'a offert ce second tome, je savais donc que je n'allais pas être déçue et j'avais hâte de découvrir ces nouvelles histoires mais également les coups de crayon des nouveaux dessinateurs.

La couverture est toujours aussi magnifique et j'ai aimé essayer de découvrir quelles histoires étaient liées à chaque dessin.
Je n'ai pas accroché à tous les styles des dessinateurs mais dans l'ensemble, ils réussissaient tous à créer leur propre univers et à nous transmettre l'anecdote avec toute l'étrangeté qui la compose.





Certaines histoires font référence à des héros très connus de la bande-dessinée : Tintin, Astérix et Obélix, Titeuf, etc. J'ai adoré cette idée !
J'ai peut-être plus appris avec ce tome qu'avec le précédent et c'est un fait que j'ai apprécié. Je me suis divertie tout en apprenant.

En bref, comme pour le précédent tome, on a affaire à une bande-dessinée ludique et divertissante en même temps. Elle plaira à tous ceux qu'ils veulent apprendre quelques anecdotes insolites et à ceux qui avaient déjà aimé le tome précédent.

vendredi 18 décembre 2015

Jane Austen - Orgueil et préjugés


 Auteur : Jane Austen
Editeur : Bibebook
Parution : 10 juin 2015
EAN-13 :  978-2824707914


En Angleterre, dans la société provinciale guindée, fière de ses privilèges et de son rang social, Mrs. Bennett, mère de cinq filles, veut à tout prix les marier... Elle n'hésite pas à faire la cour à son nouveau voisin, Mr. Bingley, jeune homme riche qu'elle aurait aimé donner comme époux à sa fille aînée Jane. S'ébauche une idylle entre Jane et Mr. Bingley, qui pourrait bien aboutir à un mariage. Elisabeth, soeur cadette de Jane, se réjouit de cet amour naissant. Mais c'est sans compter le dédain et la méfiance de l'ami intime de Bingley, Mr. Darcy qui, n'appréciant pas les manières de Mrs. Bennett et de ses filles, empêche Bingley de se prononcer. Elisabeth de tempérament fort et franc, consciente de la valeur et du mérite de son milieu, affronte Mr. Darcy... Extrait : Mr. Bingley, lui, avait eu vite fait de se mettre en rapport avec les personnes les plus en vue de l'assemblée. Il se montra ouvert, plein d'entrain, prit part à toutes les danses, déplora de voir le bal se terminer de si bonne heure, et parla d'en donner un lui-même à Netherfield. Des manières si parfaites se recommandent d'elles-mêmes. Quel contraste avec son ami !... Mr. Darcy dansa seulement une fois avec Mrs. Hurst et une fois avec miss Bingley. Il passa le reste du temps à se promener dans la salle, n'adressant la parole qu'aux personnes de son groupe et refusant de se laisser présenter aux autres. Aussi fut-il vite jugé. C'était l'homme le plus désagréable et le plus hautain que la terre eût jamais porté, et l'on espérait bien qu'il ne reparaîtrait à aucune autre réunion.



J'en aurais mis du temps à lire ce classique ! Pourtant, je connaissais l'histoire et je savais que cela allait me plaire. Je ne sais même pas ce qui m'a décidé à me lancer dans cette lecture mais je suis bien heureuse de l'avoir fait. J'ai adoré ma lecture.

Orgueil et préjugés est un roman riche en détails sur la société de l'époque : les convenances, les bals, l'armée,... De nombreux aspects de cette période historique y sont abordés et cela permet au lecteur de s'imprégner de cet environnement, d'être réellement impliqué dans le récit.
Les personnages sont très bien écrits et sont finement caractérisés avec humour et précision. A certains moments, Elisabeth m'a un peu tapé sur les nerfs mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé ce personnage féminin plein d'esprit et d'indépendance.
L'auteur donne de nombreux repères géographiques, temporels mais également psychologiques qui permettent de camper ses personnages et d'inscrire l'intrigue dans un contexte très réaliser.

L'écriture de Jane Austen est très plaisant. J'ai lu ce roman très vite. Je ne suis pas très friande des romances habituellement, mais j'ai énormément apprécié le traitement qu'en a fait l'auteur.
Je conseille vivement cette lecture. Pour ma part, je vais très certainement lire un autre ouvrage de Jane Austen !

mardi 15 décembre 2015

Challenge Livra'deux pour pal'Addict / 15ème édition



La 15ème édition de ce challenge proposé par le site Livraddict mais c'est la première fois que j'y participe.

En binôme, chacun choisit dans la PAL (« pile à lire ») de l'autre, trois livres :
  • Qu'il a lus et aimerait faire découvrir à son partenaire
  • Dont il aimerait avoir l'avis
  • Des titres qui vous interpellent pour leur résumé
Sur ces trois livres, il faut en choisir un et dans un délai imparti, on doit le lire et en faire un avis.

*°*°*°*

Mon binôme est Superdd.
Mes trois propositions tirées de Sa PAL sont les suivantes :





Ses trois propositions tirées de Ma PAL sont les suivantes:




Au moment où j'écris ces mots, je ne suis pas encore sûre de mon choix. Je pense plutôt vers Une vie de Maupassant. J'essayerai de lire les deux autres livres si j'en ai l'occasion.
Qu'auriez-vous choisi à ma place ?

*********

J'ai effectivement lu Une vie de Guy de Maupassant dans le cadre de ce challenge. Pour lire mon avis, c'est par ici !

lundi 14 décembre 2015

Yslaire - Sambre, Tome 2 : Je sais que tu viendras...



Auteurs : Balac et Yslaire
 Dessinateur : Yslaire
Éditeur : Glénat
Collection : Caractère
Parution : mai 2003
Pages : 48
EAN-13 : 978-2723441391


"Va, dit-il...
Je te livre à ta propre misère...
Trop indigne à mes yeux d'amour ou de colère, tu n'es rien devant moi...
Roule au gré du hasard dans les déserts du vide.
Qu'à jamais loin de moi le destin soit ton guide ;
Et le malheur ton roi !"

Yslaire écrit le second chapitre de Sambre avec les mots fulgurants de la passion et dessine les sentiments avec l'encre du désir.
Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie se poursuit, implacable. Comme un cœur partagé. A jamais...



Comme il s'agit d'un tome 2, je ne rentrerai pas dans les détails afin de ne pas vous gâcher la découverte de cette histoire.
Dans ce tome, nous suivons essentiellement Bernard et Julie après les événements qui clôturaient le précédent tome. Le récit n'apporte que peu de nouveaux éléments à l'intrigue. On y découvre certes un peu plus sur le personnage de Julie, mais cela reste très succinct. Cela a impacté sur mon ressenti. Ce tome m'a moins emballé comparé au précédent. Je me suis sentie ralentie dans le récit.

Néanmoins, j'apprécie toujours autant le dessin d'Yslaire et ses choix de couleurs qui apportent énormément à cette histoire.
J'ai trouvé qu'il y avait un véritable travail notamment à travers le personnage de Julie. J'ai aimé ses expressions du visage et ce qu'elles transcrivaient.


En bref, le charme du premier tome s'est un estompé à la lecture de celui-ci. Je ne me suis pas sentie touchée par les personnages et ce qui pouvait leur arriver. J'attends, de ce fait, beaucoup du troisième tome dans lequel, je l'espère, de nombreux rebondissements sont à prévoir.

Malgré cette petite déception, je conseille vivement la lecture de cette saga magnifique.

samedi 5 décembre 2015

Huguette Conilh - La liste de Miss Zapping



 Auteur : Huguette Conilh
Editeur Num Editeur
Collection Num Noir
Parution : 1 septembre 2015
EAN-13 :  978-2924286395


Vincent Ferrand, c’est un gars tranquille si on ne vient pas le chercher de trop près. Jusque-là, le message est clair pour tout le monde. Mais Anaïs Dancourt, alias Miss Zapping, n’a pas l’habitude de lâcher sa proie. Vincent, elle le veut, et elle l’aura. Le soir où elle espère le faire craquer en l’invitant à sa soirée d’anniversaire, les choses ne se déroulent pas comme elle l’avait prévu. Tous les plans ont une faille, c’est bien connu. Quand elle se retrouve coincée dans une impasse sombre, entre une porte verrouillée et un couteau, Anaïs comprend que Miss Zapping ne peut pas tout contrôler.

Miramont-de-Guyenne est une petite ville où Anaïs a bien trop d’ennemis. Que s’est-il réellement passé dans la ruelle de la salle Gambetta ? Dans le collimateur de la police, une belle brochette : Vincent, bien sûr, et puis Luc, le dernier petit ami en date que la brune incendiaire a rejeté le soir de son agression. À moins que ce soit Pierre le coupable, le simple d’esprit idolâtre tellement Vincent qu’il serait bien capable de tout.
Pendant ce temps, seule et mutilée à vie, Anaïs ne sait plus qui elle est. La garce de Miss Zapping is dead. Est-ce que Vincent lui préférera la fragile Anaïs ? Planquée entre les murs de sa chambre, elle écoute son cœur s’affoler à l’idée qu’«il» revienne finir le travail…



Avant de donner mon avis, je tenais tout d'abord à remercier Livraddict et les Editions Num pour ce partenariat.

   

Honnêtement, je ne m'attendais pas à cela... Lorsque j'ai lu pour la première fois le résumé du roman, ce n'est pas du tout ce que je m'étais imaginée... Mais quelle surprise ! Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire. Si cela n'avait tenu qu'à moi, j'aurais lu ce roman d'une traite. Toute la journée, mon esprit divaguait vers l'intrigue (cela n'aide pas beaucoup quand tu travailles...). Je ne m'attendais absolument pas à éprouver un tel engouement. L'auteur m'a surprise et je la remercie sincèrement pour cela. C'est justement ce que je recherche dans les livres !

Huguette Conilh a un style qui lui est propre. On découvre le récit à travers l'enchaînement des points de vues des différents personnages et cela se fait de façon très fluide. A aucun moment, je me suis perdue dans le récit, ce qui prouve la force du roman.
Grâce à cette structure, on découvre des indices. Chaque personnage nous apporte son lot d'informations et c'est à nous, lecteurs, de faire nos hypothèses quant à l'auteur de l'horrible agression qu'a subi Anaïs.
Pour ma part, j'avais fait mes propres suppositions. Au départ, il y avait une certaine confusion. Tout le monde pouvait être suspect. Néanmoins, j'avais un gros doute sur un protagoniste en particulier... qui s'est avéré être le coupable. Même si j'avais raison (ce qui fait toujours plaisir), le dénouement m'a surprise, étonnée. Malgré mes doutes, je ne m'attendais pas à cela. Mon hypothèse avait rencontré certains obstacles et n'avait pas abouti à une certitude. Cela représente un coup de maître pour moi. Surprendre jusqu'au bout le lecteur n'est pas une chose aisée et c'est une chose que j'ai apprécié.

Je ne peux pas trop en dire car je ne voudrais pas spoiler. C'est une oeuvre à découvrir sans le moindre information pour que l'impact soit plus fort.

J'ai aimé connaître ces personnages dont la psychologie est travaillée. Cela a beaucoup joué sur mon ressenti. Cette oeuvre est un tout travaillé dans les moindres détails. Ce fut un pur moment de détente mais aussi de réflexion par son aspect policier mais également par les thèmes forts abordés : la différence, les préjugés, le pouvoir de la communication, ... 
En bref, je vous conseille vivement cette lecture !





mardi 1 décembre 2015

George R. R. Martin, Elio M. Garcia et Linda Antonsson - Game of Thrones : Le Trône de Fer, les origines de la saga



 Auteurs : George R. R. Martin, Elio M. Garcia et Linda Antonsson
Editeur Huginn & Muninn
Collection : Game of Thrones
Parution 6 novembre 2015
EAN-13 :  978-2364804050
Pages : 326


Pour la première fois, ce luxueux ouvrage raconte toute l'histoire des 7 royaumes, toutes les batailles épiques, toutes les perfides trahisons et toutes les valeureuses résistances qui ont conduit aux événements des romans Le Trône de Fer et de la série Game of Thrones.
Pour ce faire, l'auteur a travaillé pendant plusieurs années avec Elio M. Garcia Jr et Linda Antonsson, les fondateurs du site de référence Westeros.org, peut-être les seuls à connaître ce monde aussi bien que leur créateur. George R. R. Martin a aussi fait appel aux plus grands artistes de fantasy pour illustrer cet ouvrage avec plus de 170 oeuvres inédites.
Voici enfin rassemblés tous les savoirs, toute l'érudition, tous les contes populaires accumulés, préservés et chantés des siècles durant par les mestres et les septons, les maegi et les ménestrels.
Voici toutes les chroniques passées de cet univers fascinant, de l'Âge de l'Aube à l'Âge des Héros, de l'arrivée des Premiers Hommes au couronnement d'Aegon le conquérant, de la création du Trône de fer à la rébellion de Robert et à la chute du roi fou, Aerys II Targaryen...




Je suis une très grande fan de Game of Thrones, que ce soit les livres ou la série (même si j'ai une forte préférence pour les livres). Je ne pouvais donc pas passer à côté d'un tel ouvrage.
Et quel ouvrage ! L'objet livre est juste sublime. La maison d'édition a mis le paquet. Certes, ce n'est pas le genre de livre qu'on emmène partout avec soi et qu'on peut lire dans les transports en commun. Néanmoins, lorsque je rentrais chez moi après une longue et harassante journée de travail, c'était un pur plaisir de me plonger dans cette lecture.
Les illustrations sont magnifiques et permettent d'avoir un aperçu de contrées et de peuples que l'on évoquait souvent sans savoir réellement de quoi il s'agissait.


 

Les cartes étaient également un bon point à cet ouvrage. On découvrait l'origine de Westeros mais aussi d'autres pays et grâce à elles, nous sommes en mesure de les situer.


Tout au long de notre lecture du Trône de Fer, on fait référence à des personnages, des évènements historiques qui ne sont pas plus développés que cela dans le récit. Enfin, grâce à cette œuvre, nous en savons plus : les enfants de la forêt, la Longue Nuit (rappelez-vous de les histoires de la vieille Nan), les Premiers Hommes (auxquels Ned Starck faisait beaucoup allusion), les Andals, le Fléau, etc.
La Conquête de Westeros par les Targaryen est également abordée ainsi que leur dynastie. C'est un (gros) passage qui m'a vraiment intéressée. On découvre de quelle manière cette famille s'est imposée, les conflits externes (notamment avec Dorne) mais aussi internes (notamment avec la fameuse et tristement célèbre Danse des Dragons) jusqu'au déclin de cette famille et l'ascension au pouvoir de Robert Baratheon.
Comme tout le monde (je pense), j'aurais souhaité en savoir plus concernant l'enlèvement de Lyanna Stark par Rhaegar Targaryen. Malheureusement, nous n'obtenons pas plus de réponse et le mystère demeure toujours.

Chaque grande maison est également présentée : les Stark, les Tully, les Lannister, les Martell, etc. J'ai aimé découvrir l'histoire de ces familles et la manière dont elles sont arrivées là où elles sont au début de la saga du Trône de Fer.

Je ne pense pas que ce soit un livre à lire d'une traite. Il faut l'apprécier par petites doses, lorsqu'on en a envie. Il ne s'agit pas d'un roman. Cela est présenté plutôt comme un livre d'Histoire.

Toutefois, je pense que tout fan du Trône de Fer devrait lire cet ouvrage. Beaucoup d'éclaircissements y sont apportés et cela permet d'aller plus loin dans notre connaissance de cet univers.


vendredi 27 novembre 2015

Pénélope Bagieu et Boulet - La page blanche



 Auteurs : Pénélope Bagieu et Boulet
Editeur Lgf
Parution : 15 mai 2013
EAN-13 :  978-2253167051


Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni de son nom ni de ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de recouvrer la mémoire et de retrouver son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l’existence banale d’une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu’un après avoir été quelconque ?



J'ai connu La page blanche grâce à Margaud Liseuse qui m'a donné très envie de lire cette bande-dessinée. Malgré cela, j'ai mis un bon moment pour me la procurer et à la lire et, honnêtement, je regrette d'avoir autant attendu : j'ai adoré cette histoire !

Je connaissais Pénélope Bagieu grâce à son blog. Toutefois, je ne l'ai jamais vraiment suivi. Je reconnais son style de dessin mais cela ne va pas beaucoup plus loin. Après ma lecture, je n'ai eu qu'une envie : découvrir ce qu'elle a fait d'autres et notamment s'il y avait d'autres collaborations avec Boulet.



Cela a été un véritable plaisir de découvrir cette histoire. J'ai été happée littéralement dans cette quête d'identité. Les deux auteurs ont réussi à nous intriguer et à rendre ce récit prenant. Dès la première page, je n'ai pas pu lâcher le livre une seconde. J'ai vraiment lu cette bande-dessinée d'une traite. Même lorsque mon compagnon me parlait, je n'écoutais pas tellement je voulais connaître la suite...

L'humour est très présent est permet de transmettre plusieurs messages, dont notamment une critique de notre société de consommation et de la recherche perpétuelle d'être "quelqu'un".
La double page sur les clients de la librairie et leurs demandes m'a fait sourire. Je ne travaille pas du tout dans ce domaine mais je sais que c'est un fait totalement réel. Les gens ne se rendent pas forcément compte de ce qu'ils demandent et la manière dont ils le font.

Concernant la fin, je n'ai pas été déçue. Je suis même très heureuse de ce dénouement. Je ne pouvais pas m'attendre à une autre fin.

En bref, ce fut une très très très bonne découverte. Je peux difficilement en dire plus sans révéler certaines informations. Or, je ne veux surtout pas spoiler. Pour profiter au mieux de cette lecture, il faut la découvrir par soi-même. Si ce n'est pas encore le cas : foncez !





samedi 21 novembre 2015

Unboxing : La Kube

La Kube est une box lecture faite entièrement sur-mesure par un des libraires indépendants partenaires.


Dès sa sortie, j'ai suivi du coin de l'oeil cette box. J'ai longtemps hésité avant d'en commander une à cause du prix. La box coûte 15 euros (frais de port compris). Etant un peu restreinte financièrement, ce n'était pas le bon moment pour moi lorsque cette box était commandable la première fois. J'ai finalement craqué lors de la seconde session et j'ai passé ma commande.
J'ai trouvé que le processus était très pratique. On nous demande nos goûts en matière de livres, nos envies de lecture du moment mais également la possibilité de voir notre bibliothèque virtuelle par Goodreads ou Babelio. J'ai trouvé cela intelligent car les libraires peuvent prendre connaissance de nos précédentes lectures, de nos avis et des livres que l'on possède déjà. Lors de ma commande, j'avais visé très large. Je n'avais pas d'envie particulière à ce moment-là. Je lis principalement du policier et de la fantasy. Pour cette première commande, je voulais surtout être surprise.
En plus de cela, on peut également demander à valider le premier choix. Lorsque le libraire choisi (dans mon cas, Lou de la librairie Les Guetteurs de Vent) reçoit notre commande, il trouve un livre correspondant à nos envies. Si l'on a choisi cette option de validation, il nous fait part de son choix. Si on refuse le livre choisi, le libraire nous enverra son second choix (sans qu'on en ait connaissance).

La Kube a mis un peu de temps à me parvenir. J'avais passé ma commande fin octobre et je l'ai reçu hier (donc le 20 novembre). Néanmoins, je suis quelqu'un de patient et cela ne m'a pas trop posé de problème. Cela aurait peut-être été plus contraignant si cela avait été pour un cadeau.


A première vue, le packaging n'était pas très poussé... mais cela, c'était avant que j'ouvre l'enveloppe. La Kube est simple mais élégante.




A l'intérieur de cette box, on trouve le livre choisi (Loup, y es-tu ? de Henri Courtade), un petit carnet, un marque-page, un bon pour 5 tirages photo offerts par Printic et un courrier de Kube donnant notamment le nom du libraire sélectionné.


Le petit carnet est sobre mais j'ai bien les couleurs. Il me sera très utile.
Je ne suis pas sûre d'utiliser le bon pour les tirages photo mais cela reste un petit plus.
J'aime bien le marque-page. J'en ai des bien lus jolis mais il a du style. Le petit bonus est son verso où l'on peut noter le libraire qui a choisi le livre, le titre du livre concerné par la commande, l'auteur, etc.


Je suis très intriguée par le roman que la librairie m'a choisi. J'ai hâte de le lire (je mettrai d'ailleurs un lien vers ma chronique lorsque j'en aurai terminé ma lecture).

En bref, j'ai apprécié cette box. Même si je m'attendais à plus de goodies, ce fut une bonne première expérience que je retenterai peut-être dans quelques temps.

Et vous, avez-vous déjà essayé cette box ? ou une autre ?


Edit : Bon... bah... j'ai craqué...

vendredi 13 novembre 2015

Week-end à 1000 #12


Le week-end à 1000 est un challenge trimestriel que Lili Bouquine organise sur son blog. Lors d'un week-end - en général du vendredi soir à partir de 19h, jusqu'au dimanche à minuit - les challengers devront ménager leur temps de lecture dans le but de lire 1000 pages. Les comptes se font donc à minuit, le dimanche, lorsque le challenge est enfin terminé.
Le week-end à 1000 est ouverts à tous. Il n'est absolument pas réservé aux blogueurs. Les seules conditions sont en général de partager l’événement et de s'inscrire à la session sur le blog de Lili en remplissant un formulaire. Ensuite, la seule chose qu'il reste à faire, c'est de lire ! 




La 12ème session du challenge se déroulera le week-end du vendredi 13 au dimanche 15 novembre 2015 et j'ai décidé d'y participer pour la première fois.

Pour être honnête, cela ne tombe pas le bon week-end... Il y a actuellement un festival du film court dans ma ville et chaque année, j'y participe (l'art cinématographique reste ma deuxième passion). Néanmoins, même si je pars défaitiste, je vais donner le meilleur de moi-même pour ce challenge !
Je vous mettrais mon avancée à la suite de cet article.

Et vous ? Vous participez ? Quelle sera votre PAL ?



PROGRESSION

Samedi 14 novembre 2015 (18h15) : 223 / 1000 pages lues
Je n'ai quasiment pas lu jusque là... Honnêtement, je n'ai pas trop la tête à cela vu le contexte actuel...


Dimanche 15 novembre 2015 (11h40) : 453 / 1000 pages lues


Dimanche 15 novembre 2015 (20h40) : 465 / 1000 pages lues
Au moment où j'écris ces lignes, je suis exténuée... J'ai passé la majeure partie de ma journée chez des amis et je n'ai donc pas eu l'occasion de lire. Je m'y suis remise une fois rentrée chez moi... mais j'étais tellement fatiguée que je me suis endormie ^.^'
J'espère pouvoir avancer un petit peu ce soir, même si je ne pense pas réussir ce challenge pour cette session.

BILAN

Au terme de cette session du Challenge à 1000, j'ai lu 691 pages. C'est donc un échec pour moi. Je n'ai quasiment pas été chez moi du week-end et le contexte actuel m'a un peu enlevé l'envie de lire... J'essayerai de faire mieux la prochaine fois !
Pendant ce challenge, j'ai principalement lu le manga 20th Century Boy de Naoki Urasawa. Il s'agit d'un manga que j'avais déjà commencé il y a quelques années mais que je n'avais pas eu l'occasion de terminer. Ayant pu me procurer la totalité des tomes, je suis en train de les relire en espérant, cette fois, terminer la série. Durant ce week-end, j'ai lu les tomes 3, 4 et 5. J'aime toujours autant ce manga et c'est un plaisir de le relire (même s'il fait écho aux événements qui a frappé récemment la France, ce qui a été un peu troublant...).


A part cela, j'ai (un peu) avancé dans ma lecture de Game of Thrones : Le Trône de Fer, les origines de la saga. Je ne lis pas ce type d'oeuvre habituellement. Cependant, le livre est tellement beau que je n'ai pas pu résister. En plus, je suis une grande fan de cette saga et en apprendre plus sur les origines de cet univers m'a vite tenté.
En revanche, je le lis très lentement. J'ai un peu de mal à me mettre à lire dernièrement et cela ne va pas s'arranger prochainement car mon temps libre va sacrément diminuer.
Néanmoins, lorsque je m'y mets, je suis happée dans cet univers. J'adore découvrir comment Westeros est devenu le royaume tel qu'on le connaît dans Le Trône de Fer.


Je mettrais en ligne les chroniques lorsque mes lectures seront terminées.

Pour terminer, cette première session du Challenge à 1000 a été une bonne expérience que je réitérai. Espérons seulement que je sois plus disponible à ce moment-là !
Et vous, qu'est-ce que cela a donné ?


mardi 10 novembre 2015

Yslaire - Sambre, Tome 1 : Plus ne m'est rien




 Auteurs : Balac et Yslaire
 Dessinateur : Yslaire
Éditeur : Glénat
Collection : Caractère
Parution : mai 2003
Pages : 48
EAN-13 : 978-2723441384


C’est l’histoire d’une famille déchirée par la mort, la haine et les passions. Nous sommes au XIXe siècle, en 1847, au temps de Louis-Philippe. Le père Sambre, prénommé Hugo, vient de mourir. Sa veuve ne semble guère affectée par l’événement et s’empresse de prendre un amant, Guizot, un jeune commissaire dévoré par l’ambition. Sa fille, Sarah, est bien décidée à poursuivre l’œuvre littéraire de son père, auteur de La Guerre des yeux. Un père que certains considéraient comme un homme à l’esprit malade… Il faut dire qu’il était obsédé par une malédiction qui, selon lui, pesait sur sa famille : à l’en croire, celle-ci doit se méfier par-dessus tout des individus aux yeux rouges… Et justement, Bernard, le frère de Sarah, se laisse séduire par Julie, une jeune braconnière sauvageonne au regard rougeoyant. Mais cet amour naissant va bientôt être troublé par la mort, qui déploie ses ailes au-dessus de la bastide abritant la famille Sambre… 



On m'a très souvent conseillé la lecture de Sambre. Je me suis finalement laissée tenter. Pour être honnête, j'étais un peu perdue au début avec les nombreux cycles de cette saga.

La première chose qui m'a attirée, c'est la couverture. Elle est tout simplement sublime !
Dans la Bd elle-même, le style est assez particulier. Je n'ai pas toujours accroché au coup de crayon mais j'ai aimé le choix des couleurs. On y trouve énormément de rouge, de noir et de blanc, ce qui donne aux scènes une atmosphère particulière.



Le personnage de Julie m'a fasciné. Je l'ai trouvé magnifique avec ses yeux de braises et ses dialogues doivent être les plus travaillés. Elle respire la poésie, le romantisme gothique et le mystère. J'ai hâte d'en apprendre plus sur ce personnage.

Avec ce tome, l'histoire des Sambre est introduite. On apprend à connaître les personnages et le contexte dans lequel ils évoluent. Toutefois, plusieurs rebondissements viennent donner du rythme à l'histoire et font avancer l'intrigue.

En bref, ce premier tome est une très bonne introduction à l'intrigue et je me réjouis d'avance de connaître la suite. C'est une belle réussite et je ne pense pas tarder à dévorer d'une traite les prochains tomes.

lundi 9 novembre 2015

Célia Flaux - Iceltane



 Auteur : Célia Flaux
Editeur Voy'[el]
Parution : juillet 2015
EAN-13 :  978-2364753198


D'un côté, l'Empire watashitachi. De l'autre, l'Union. Au milieu, Iceltane, planète conquise par l'Empire, mais trop proche des frontières de l'Union. Carys Llanelli a fui Iceltane pour échapper au joug des Watashitachi. Elle lutte au sein du Département Diplomatique de l'Union pour que des nations indépendantes ne connaissent pas le même sort que sa planète natale. Toweda, lui, est un brillant officier de l'armée impériale, dont l'histoire recèle un dangereux secret aux cheveux blonds. Quand chacun des camps envoie une délégation négocier la paix sur un astéroïde, le passé et le présent entrent en collision. Pour Carys et Toweda, les choix s'annoncent difficiles.



Avant de donner mon avis sur ce roman, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Voy'[el] pour ce partenariat.


   

Ce livre a été une véritable claque... J'ai A-DO-RÉ !
J'avais un peu peur que ce soit de la science-fiction pure avec une forte présence de la science et d'un jargon technologique parfois un peu lourd. J'aime la science-fiction mais en ce moment, je n'avais pas particulièrement envie d'en lire. Néanmoins, le synopsis d'Iceltane m'a interpellée. Il était prometteur... et j'ai eu bien raison de faire confiance à mon instinct !

La romance est présente mais elle ne rend pas le récit "niais", ce que je crains toujours avec ce genre. J'ai apprécié la relation entre Carys et Toweda. Je ressentais toutes les émotions possibles avec eux et pour eux : la joie, la tristesse, la colère, la frustration, la peur...
Il est vrai qu'au début, j'ai détesté Toweda... mais on arrive à le comprendre et finalement, on l'accepte tel qu'il est avec ses défauts et ses faiblesses. Carys m'a un peu exaspéré à certains moments mais cela a quand même été très rare. J'ai aimé ce personnage féminin qui fait face à des situations compliqués, à des choix difficiles. On voit son évolution avec les interludes qui permettent de nous éclairer sur son passé et sur sa relation avec Toweda. Elle est devenue une femme forte et c'est une chose que j'apprécie énormément.

La science-fiction est présente du fait de l'univers dans lequel évolue les personnages. Néanmoins, elle reste soft. Ce que j'ai aimé, c'est le contexte politique dans lequel se déroule le récit. Même si on a affaire à un univers futuriste, le récit et les questions politiques qu'il soulève pourraient se transposer dans notre propre monde.
Dans cette histoire, tout n'est pas rose. Il n'y a pas de manichéisme et c'est une chose que j'apprécie car cela rend le récit plus réaliste. Seul bémol : la fin qui est un peu trop rapide à mon goût. Les événements s'enchaînent trop vite et les conséquences apparaissent trop rapidement. Toutefois, cela n'a pas gâché mon plaisir.

En plus de cela, j'ai aimé le sens du détail de l'auteur. Rien n'est laissé au hasard. Par exemple, le nom du peuple de Toweda est "watashitachi". En japonais, ce mot signifie "nous" et lorsqu'on a lu ce roman, on comprend parfaitement ce choix. La culture japonaise est très présente à travers ce peuple. Appréciant cette culture, j'ai aimé ce choix. De plus, Célia Flaux met en avant leur peur de la saleté en la poussant à l'extrême avec la fameuse combinaison des Watashitachi ( ce qui va se retourner contre eux...).

Enfin, dernier détail qui n'est pas très important mais qui m'a fait tellement plaisir : la présence de la culture celtique. Carys porte un prénom d'origine galloise (d'après mes souvenirs), son chat se nomme Triskell, d'autres personnages portent des prénoms de cette origine (Taràn, Ciaràn, ...), etc. Etant moi-même bretonne, cette culture a une part importante dans ma vie. Elle m'a toujours fascinée et elle m'a toujours accompagnée peu importe où j'étais.
Ce n'est qu'un petit détail mais cela m'a fait chaud au coeur. J'étais contente de reconnaître ces petits clins d'oeil à ma culture.

En bref, j'ai dévoré ce roman d'une traite et j'ai adoré. Ce fut une lecture très agréable et une excellente découverte. Célia Flaux est un auteur que je vais désormais suivre de près.